Français

Peter Wessel est poète, professeur et journaliste spécialisé dans l’art, la linguistique et la musique. Né au Danemark il écrit en Anglais depuis qu’il a 17 ans. Il vécut l’effervescence culturelle en Californie à la fin des années soixante, et à son retour en Europe il passa quatre ans à Paris où est née sa fille, Tania.

Après être diplômé en journalisme au Danemark, le poète entreprend, en 1977, un voyage en France, impulsé par un rêve d’une église romane en flammes. Quand il s’éveille de son rêve, il se trouve devant l’église de Sainte Foy de Conques. Convaincu qu’il s’agit d’une sorte de baptême poétique, il achète l’ancienne maison du poète Rouergat Emile Roudié et s’installe dans le village. Ici il écrit la première partie de son deuxième recueil de poèmes, In Place of Absence (Chestnut Hills Press, Baltimore 1990) qui inclut The Conques Poems I & II; poèmes salués par le poète américain John Ashbery comme : «Lumineux, brillants, souples comme les rayons du soleil, avec la vivacité et la force de la riche campagne française où elles furent écrites ».

En 1981, il établit son domicile à Majorque. Il reste sur l’île méditerranéenne jusqu’à 1990 quand lui et Margarita, sa femme espagnole, décident s’installer dans un village de montagne qui entoure le château de chasse de Philippe IV à quelques dix kilomètres de Ségovie. Trois ans après le couple s’établit définitivement à Madrid.

En 2003, Peter commence à écrire et à réciter des poèmes polyglottes, en utilisant les ressources linguistiques des quatre cultures dans lesquelles il a vécu et qui ont terminé par l’habiter: la danoise, la française, l’anglo-americaine et l’espagnole.

Les explorations musicales et poétiques de Wessel et son dialogue avec le compositeur et guitariste dano-argentin Mark Solborg lors d’une résidence artistique à la Fondation Valparaiso de Mojácar (Andalousie) mènent à l’enregistrement de neuf Polyfonías. Trois ans plus tard, les éditions Delsatélite (Madrid) publient ces enregistrements dans un CD-livre, et en mars 2008, l’œuvre est arrangée en trio et présentée au public dans un récital-concert au centre culturel La Casa Encendida à Madrid. Quatre mois plus tard, le poème « programmatique» Un idioma sin fronteras, remporte le Second Prix du concours artistique international 2008culturas.com, organisé par le Ministère de la culture espagnol, pour célébrer l’Année européenne du dialogue interculturel.

Depuis lors  Peter Wessel et ses deux « sidemen », le guitariste Mark Solborg et le clarinettiste espagnol Salvador Vidal, effectuent une tourné de récitals par plusieurs centres européens de l’Institut Cervantes, qui aussi les font participer aux importants festivals internationaux de littérature comme le Cúirt International Festival of Literature à Galway, Irlande, le Poesiefestival Berlin et le festival de littérature de Brême  Poetry on the Road.

En août 2010 Peter et ses musiciens, Mark Solborg et Salvador Vidal, sont revenus à leur base à Conques où ils ont offert un récital dans le cadre du Festival de musique “La Lumière du Roman”. C’est pour cette occasion que Peter a écrit et dédie au village le poème polyphonique « Conques, la quête » comme remerciement pour avoir été acueilli comme un conquois parmi les autres.

Le Polyfonías Poetry Project de Peter Wessel est une excellente preuve du rayonnement continu de Conques et la capacité de ce lieu de rencontre des peuples et des cultures à promouvoir l’éclosion des nouvelles formes d’expression artistiques. Dans le cas du poète danois qui, en 1979, établit son centre de création dans l’ancienne maison du poète rouergat Emile Roudié, le fait de se trouver sur le chemin où résonne depuis le Moyen Âge les échos de multiples langues, lui a permis d’accepter sa propre condition de poète nomade, homme mosaïque: père et grand-père de Françaises, époux d’une Espagnole, fils de parents Danois (eux aussi d’origines diverses) et enseignant depuis longtemps la culture et la langue des États-Unis. C’est à partir de ces données et de la terre de son jardín à Conques que Peter Wessel a développé un langage lyrique qui tisse les fils linguistiques de ses quatre cultures en un tapis poétique unique et fidèle à la tradition des troubadours. La musique est évidemment un élément indispensable dans ce contexte: dans le Polyfonías Poetry Project les instruments musicaux jouent un rôle encore plus important qu’à l’époque médiévale: quand Peter récite ses “polyphonies”, ses musiciens sont ses interlocuteurs. Polyfonías est une conversation poético-musicale.

Peter Wessel vit la plupart de l’année à Madrid ou il travaille sur son doctorat en Histoire de l’art médiéval pour réaliser une thèse sur l’iconographie carnavalesque dans l’église romane. Au mois de Mai 2014 il a publié Delta – un livre pluri-sensoriel, à quatre voix, avec 20 photocollages de l’artiste espagnole Dinah Salama.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s